Les défis à relever

La révolution numérique et technologique, le changement climatique, les évolutions démographiques transforment déjà notre environnement, notre économie et notre équilibre territorial.


Projetons-nous en 2050

quels seront les impacts potentiels des mutations en cours et à venir pour notre région sur l’ensemble de ses territoires ruraux, urbains et péri-urbains ?

Population : accroissement et vieillissement

Depuis 30 ans, la population en Pays de la Loire est en croissance. En 2050, si les tendances démographiques actuelles se poursuivent, la région accueillera :
• une population plus nombreuse (840 000 habitants supplémentaires)
• et plus âgée (28 % de la population aura plus de 65 ans en 2050 contre 18 % en 2013).

Comment préserver l’équilibre démographique du territoire ?
Comment assurer une bonne prise en charge des seniors (autonomie, formation…) notamment grâce aux outils numériques ?
Quelles nouvelles activités économiques seront à développer ?
Quelles infrastructures seront à aménager ?

Changement climatique : notre territoire impacté

Le réchauffement climatique va s’amplifier et risque de s’accompagner d’évènements climatiques exceptionnels. Ces évolutions impacteront la vie quotidienne et des secteurs clés de l’activité des Pays de la Loire comme le tourisme, la pêche ou l’agriculture.

Comment mieux préserver nos espaces naturels et la biodiversité, dans un contexte d’accroissement de la population ?
Comment adapter nos modes de vie, nos territoires et nos activités économiques à cette nouvelle donne climatique ?

Economie et vie quotidienne : la révolution des technologies

En 2050, le numérique, l’intelligence artificielle, la miniaturisation, la robotisation auront profondément transformé nos modes de vie, de travail et nos modèles économiques. L’évolution de certaines professions nous le montre déjà. Disparition de certains métiers, apparition de nouveaux métiers, concentration des activités dans des lieux combinant qualité de la main d’œuvre, capacité d’innovation et qualité des infrastructures… les conséquences seront multiples.

Comment poursuivre demain la dynamique économique engagée aujourd’hui en Pays de la Loire ?
Comment faire en sorte qu’elle soit répartie équitablement sur le territoire ?
Comment favoriser l’emploi et anticiper les besoins de demain en formation, alors qu’une partie des métiers de demain n’existe pas encore ?

Transition énergétique : un modèle à inventer

Face à la diminution des ressources en énergies fossiles et au changement climatique, la Région agit déjà. Elle s’est engagée sur la voie de la transition énergétique avec des objectifs régionaux à atteindre à horizon 2050 :
• baisser de 50 % la consommation d’énergie
• développer les énergies renouvelables pour atteindre 55 % de l’énergie totale consommée
• miser sur les mobilités durables

Quel modèle énergétique permettra d’assurer demain une production pour l’ensemble des territoires des Pays de la Loire en fonction de besoins différents (ville/ campagne) ?
Comment tirer profit au mieux des atouts liés à notre caractère maritime et à l’agriculture pour la production d’énergie (éolien flottant, houlomoteur, méthanisation…) ?

Mobilités : ça bouge ! 

Le secteur des mobilités connaît des bouleversements marquants.Véhicules autonomes, nouveaux véhicules électriques individuels, nouveaux usages (partage, covoiturage), volonté de promouvoir les mobilités douces… Si le rail et la voiture ont jadis façonné nos territoires, ces nouvelles formes de mobilités supposent de nouvelles infrastructures et conditionneront demain l’aménagement de la région.

Comment penser les nouvelles formes de mobilité à l’échelle régionale ?
Quelles sont les mesures à prendre pour favoriser l’équité territoriale en matière d’offre de mobilité ?
Comment serons-nous connectés demain aux grands réseaux européens et mondiaux ?

Evolution de la société : de nouvelles aspirations

De nouvelles tendances apparaissent durablement dans la société. La montée en puissance du bien-vivre (santé, alimentation, bien-être…) s’accompagne d’une conscience écologique grandissante. Les citoyens affirment aussi des valeurs et des attentes nouvelles pour l’engagement associatif, le bénévolat et la participation à l’action publique. Parallèlement, l’internationalisation croissante des sociétés conduit à un besoin renouvelé d’ancrage local. En 2050, pour rester attractive, la région devra continuer de répondre à ces nouvelles aspirations.

Quelles seront les conséquences de ces aspirations au « bien vivre » et au « bien manger » pour nos entreprises, nos infrastructures de santé et nos filières agro-alimentaires ?
Quelles seront également les conséquences sur l’attractivité de nos territoires ?


Pour en savoir plus

Fiches-repères sur les grandes problématiques

Support de la rencontre Ma région 2050 en Loire-Atlantique
Support de la rencontre Ma région 2050 en Maine-et-Loire
Support de la rencontre Ma région 2050 en Mayenne

Support de la rencontre Ma région 2050 en Sarthe
 Support de la rencontre Ma région 2050 en Vendée

#maregion2050